e-Justice : eCommunication sécurisée entre les avocats en 2009

Publié le par - 6 vues

PenalNet est le premier réseau électronique européen sécurisé et collaboratif entre avocats pratiquant le droit pénal et a pour objet de mettre en réseau des avocats pénalistes européens dans le cadre d’une plateforme Internet sécurisée de communication entre ces avocats pour la défense pénale transfrontalière.

Le programme européen PenalNet se déroule sur 3 ans et est financé par la Commission européenne jusqu’en décembre 2010. En 2009, le projet PenalNet entre dans sa phase d’expérimentation. Il doit être testé par 300 avocats pour chaque pays partenaire du projet (1500 avocats européens au total) dans la pratique du droit pénal.

PenalNet concerne actuellement les Barreaux nationaux d’Espagne, de France, d’Italie, de Hongrie et de Roumanie, ainsi que le Conseil des Barreaux européens (CCBE).

La sélection des avocats spécialisés en droit pénal et répondant aux critères du projet est en cours avec l’appui des barreaux concernés, une fois sélectionnés, ils seront formés au fonctionnement de la plateforme PenalNet au cours de l’année 2009. Après 2010, PenalNet sera ouvert à tous les avocats accrédités à leur niveau national.

En bref, PenalNet permet des échanges électroniques confidentiels et cryptés entre avocats, notamment dans le cadre de dossiers pénaux transfrontaliers où ils interviendraient ensemble ou dans lesquels ils devraient rechercher des informations précises sur le droit pénal d’un autre Etat membre.

L’accès au réseau PenalNet et l’échange des données et informations entre les avocats se fera grâce à un certificat de signature électronique, la délivrance d’un accusé de réception, le cryptage de certaines sessions.

Il contient aussi une partie accessible au public avec, par exemple, des informations sur la législation pénale européenne.

Des certificats digitaux seront délivrés pour les utilisateurs de PenalNet sur une carte à puce cryptographique d’avocat européen, avec un dispositif sécurisé de création de signature selon la Directive 1999/93/CE du Parlement européen et du Conseil, du 13 décembre 1999, sur un cadre communautaire pour les signatures électroniques (Journal officiel n° L 013 du 19/01/2000 p. 0012 – 0020).

La délivrance d’une carte professionnelle électronique d’avocat européen distincte de toute carte d’identité électronique personnelle permettra d’une part de respecter la vie privée des avocats et d’autre part de tenir compte d’importantes nuances suivant le profil professionnels de l’avocat acteur de l’e-Justice concerné quant aux attributs de sa signature électronique professionnelle d’avocat, en distinguant le cas échéant entre sa qualité de pénaliste, de médiateur, de curateur, de juge suppléant, de maître de stage, de professeur, de témoin, etc … en fonction de son profil personnel.

En tout état de cause cette importante évolution pour les avocats dans le cadre de l’e-Justice, a tout à gagner de s’inspirer d’expériences réussies à l’instar de la carte européenne de professionnel de santé prévue dans le cadre de la directive européenne du 7 septembre 2005 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles, laquelle a pour objectif de faciliter la libre circulation des professionnels de santé tout en sécurisant l’offre de soins, complétant la CPS déjà devenue indispensable pour assurer la confidentialité de l’accès aux données personnelles dans le cadre des applications de santé communicantes.

Droit & Technologies

Soyez le premier au courant !

Inscrivez-vous à notre lettre d’informations

close

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

OK