Analyse approfondie de la loi belge mettant en œuvre le règlement européen eIDAS

Publié le par - 1 508 vues

Télécharger le dossier

Dossier complet (47 pages)

file_download Télécharger le dossier

loi belge du 21 juillet 2016

file_download Télécharger le dossier

Deux ans après l’adoption du règlement européen sur l’identification électronique et les services de confiance (eIDAS), le législateur belge a assumé ses responsabilités en adoptant la loi du 21 juillet 2016 qui met en œuvre et qui complète celui-ci.

Cette contribution propose une analyse approfondie des objectifs, principes et nouveautés consacrés par cette loi du 21 juillet 2016, qui insère ainsi un titre 2 intitulé « Certaines règles relatives au cadre juridique pour les services de confiance » dans le livre XII « Droit de l’économie électronique » du Code de droit économique.

Ce dossier analyse les points suivants :

I.    Contexte et principes généraux

A.    Du règlement eIDAS à la loi belge du 21 juillet 2016

B.    Pourquoi des règles sur l’archivage électronique ?

C.    Les objectifs et principes généraux applicables à l’archivage électronique

II.    Analyse méthodique et approfondie des disposions de la loi

A.    Principes généraux et présomptions

i.    Maintien du principe de la liberté de choix (art. XII.25, §1er)
ii.    Mise en œuvre de l’exception au profit des réseaux fermés (art. XII.24, §3)
iii.    Recours judicieux aux concepts du règlement (art. XII.25, §2)
iv.    Confirmation de la signature des personnes morales (art. XII.25, §3)
v.    Clause de non-discrimination, obligation et présomptions légales (art. XII.25, §§ 4 à 8)
a.    Le principe de non-discrimination
b.    Les présomptions légales
c.    L’obligation de recourir aux services de confiance qualifiés dans certaines hypothèses
vi.    La lutte contre les affirmations trompeuses (art. XII.25, §§ 9 et 10)
vii.    La matérialisation des signatures et cachets électroniques (art. XII.25, §§ 11 et 12)

B.    Les exigences relatives au service d’archivage électronique (qualifié)

C.    Les exigences relatives au service d’envoi recommandé électronique qualifié

D.    De la révocation, de la suspension et de l’expiration des certificats qualifiés de signature électronique et de cachet électronique

E.    De la partie utilisatrice d’une signature électronique qualifiée ou d’un cachet électronique qualifié

F.    De l’arrêt des activités d’un prestataire de services de confiance qualifié

G.    L’organe de contrôle et ses pouvoirs

H.    Les sanctions (pénales)

I.    Les dispositions modificatives et abrogatoires

Droit & Technologies

Télécharger le dossier

Dossier complet (47 pages)

file_download Télécharger le dossier

loi belge du 21 juillet 2016

file_download Télécharger le dossier

Référence

close

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

OK